L'Illustré

Cible facile des critiques populaires, les météorologues ne sont évoqués que lorsqu'ils se trompent (rarement) et jamais quand ils voient juste (souvent) : on ne se souvient que des trains en retard, jamais des trains à l'heure. Les Wetterschmöcker, les "renifleurs de météo", bénéficient quant à eux du biais inverse (celui-là même qui permet aux voyants et aux homéopathes de continuer à prospérer): les gens ne se souviennent que leurs prédictions réussies et jamais de leurs échecs. Qu'on les présente comme des personnages folkloriques traditionnels, passe encore. Mais lorsqu'on tente de leur attribuer un taux de réussite équivalent à celui des météorologues professionnels, une limite est franchie et il devient évident que le public est trompé dans les faits qui lui sont présentés.

Lire la suite de La météorologie pour les nuls