20 Minutes

Comme je l'avais mentionné ici-même il y a quelques jours, le 20 Minutes est friand de non-information et de vacuité intellectuelle. Mais cette parodie de journal n'a pas encore touché le fond et parvient à mettre la barre toujours plus bas. On croirait presque lire une version helvétique de The Onion... Occupons-nous ici plus particulièrement de l'évolution des formes d'interaction entre la presse et le public. En effet, le paysage médiatique et la pratique du journalisme sont aujourd'hui en pleine mutation, notamment grâce à l'évolution des technologies de l'information. Les réseaux sociaux et le journalisme participatif prennent une place de plus en plus importante dans la diffusion de l'information, pour le meilleur et pour le pire. Et évidemment, sur le site du 20 Minutes, on a droit au pire.

Lire la suite de 20min.ch, le pire du journalisme 2.0

Le 27 avril 2013, le 20 Minutes publie un article affligeant et totalement dénué d'intérêt, rédigé par l'Agence Télégraphique Suisse (ATS). Comme nous l'avions relevé ici, l'indépendance de l'ATS et la qualité de l'information en Suisse sont gravement menacées par la mainmise grandissante de Tamedia. Voici donc un petit exemple concret et symptomatique de cette situation inquiétante.

Lire la suite de Informer par le vide

Le droit est un vaste domaine et en comprendre les subtilités n'est pas forcément à la portée de tous. Mais il y a certains principes de base que même un journaliste écrivant pour le 20 Minutes devrait être capable de comprendre.

Lire la suite de Le droit revisité par 20 Minutes

Le 20 Minutes est certes un journal dit "gratuit" (c'est-à-dire payé par les gens qui achètent les produits qui font de la publicité dans ses pages), mais cela ne devrait pas le dispenser de suivre certaines règles de déontologie journalistique, d'autant qu'il est le quotidien le plus lu de Suisse. Hors, on y trouve tous les jours de véritables pépites de désinformation. En voici une très belle.

Lire la suite de Une pépite gratuite