Médias

Le mardi 16 avril 2013, l’humoriste montpelliérain Rémi Gaillard [1] et un couple d’amis montent un canular pour démonter les bidonnages de l’émission « Confessions intimes » de TF1, comme l’explique un article d’Huffington Post [2]. Le jeudi 18 avril, le site du « Plus » du Nouvel Observateur publie un article déroutant intitulé « Rémi Gaillard, ’Confessions intimes’ et TF1 : un faux piège qui nourrit le ’tous pourris’ » .

Lire la suite de « Le Plus » du Nouvel Observateur au secours des bidonnages de TF1

Comme je l'avais mentionné ici-même il y a quelques jours, le 20 Minutes est friand de non-information et de vacuité intellectuelle. Mais cette parodie de journal n'a pas encore touché le fond et parvient à mettre la barre toujours plus bas. On croirait presque lire une version helvétique de The Onion... Occupons-nous ici plus particulièrement de l'évolution des formes d'interaction entre la presse et le public. En effet, le paysage médiatique et la pratique du journalisme sont aujourd'hui en pleine mutation, notamment grâce à l'évolution des technologies de l'information. Les réseaux sociaux et le journalisme participatif prennent une place de plus en plus importante dans la diffusion de l'information, pour le meilleur et pour le pire. Et évidemment, sur le site du 20 Minutes, on a droit au pire.

Lire la suite de 20min.ch, le pire du journalisme 2.0

Le 27 avril 2013, le 20 Minutes publie un article affligeant et totalement dénué d'intérêt, rédigé par l'Agence Télégraphique Suisse (ATS). Comme nous l'avions relevé ici, l'indépendance de l'ATS et la qualité de l'information en Suisse sont gravement menacées par la mainmise grandissante de Tamedia. Voici donc un petit exemple concret et symptomatique de cette situation inquiétante.

Lire la suite de Informer par le vide

Parfois, il arrive qu'un grand média fasse son travail plus qu'honorablement. Ce fut le cas pour la RTS, avec son reportage sur le cannabis thérapeutique, lors du journal de 19h30 du 1er avril. Un reportage remarquable qui tombe à point nommé pour opposer un contraste flagrant avec la désinformation diffamatoire du Figaro (analysée récemment ici-même) et qui vient illustrer et appuyer les arguments que j'avais mentionnés. Quand un média fait bien son travail d'information, on aurait tort de bouder notre plaisir.

Lire la suite de Un beau contre-exemple

Voici le deuxième billet dans la série des petites phrases à la con, entendues récemment dans les médias. Au menu : sondeur indigné, consommation schizophrène et catastrophisme mal placé.

Lire la suite de Petites phrases à la con (2)

Voici quelques petites pépites (parmi tant d'autres) glanées à l'antenne de la RTS. Vous aussi vous pouvez vous amuser, chez vous, à repérer ces perles de médiocrité journalistique. Par les temps qui courent, ce n'est pas ça qui manque.

Lire la suite de Petites phrases à la con

Le cannabis est un sujet porteur, que ce soit dans les médias ou en politique. Mais la quantité ne fait pas forcément la qualité, et force est de constater que rares sont les sujets aussi abondamment mal traités que celui-ci. Il n'est bien sûr pas question de dire ici que le cannabis est une panacée ou qu'il ne comporte aucun risque, mais simplement qu'un débat public sain et constructif ne pourra pas avoir lieu sans un traitement objectif et rationnel des faits concernant cette plante. Ce n'est de loin pas toujours le cas dans les grands médias. Prenons l'exemple du Figaro qui, comme on va le voir, semble s'ériger en ligue de vertu anti-cannabis.

Lire la suite de Le Figaro et le cannabis

La Société suisse de radio­dif­fu­sion et télé­vi­sion (SSR) est le groupe audio­vi­suel public suisse. Si sa théo­rique indé­pen­dance struc­tu­relle et finan­cière semble être un acquis inal­té­rable, il n’en demeure pas moins que les risques de dérive sont bel et bien réels et que la situa­tion mérite l’attention du grand public. Qui aujourd’hui en Suisse connaît le nom du pré­sident du conseil d’administration de la SSR ? Et a for­tiori, qui connaît son parcours ?

Lire la suite de Qui dirige la SSR ?

Après l'article d'hier concernant le squatt par economiesuisse des noms de domaine initiative-minder.ch et d'autres, et après un petit travail de lobby sur Twitter avec l'aide de Tengu (et du Parti Pirate Suisse), La 1ère a finalement diffusé un sujet dans son journal du matin d'aujourd'hui. Une petite victoire qui nous encourage à rester mobilisés et à continuer de traquer les coups bas d'economiesuisse.

Lire la suite de Initiative Minder, suite

L’indépendance et le plu­ra­lisme des médias suisses montrent des signes d’affaiblissement pour le moins inquié­tants. Sym­bole d’une concen­tra­tion et d’une finan­cia­ri­sa­tion des médias qui s’accélère, le rachat d’Edipresse par le groupe Tame­dia a sus­cité éton­nam­ment peu de débats, eu égard à l’importance de ses consé­quences pour la démo­cra­tie suisse.

Lire la suite de L'ATS colonisée par Tamedia