Démocratie

Après l'article d'hier concernant le squatt par economiesuisse des noms de domaine initiative-minder.ch et d'autres, et après un petit travail de lobby sur Twitter avec l'aide de Tengu (et du Parti Pirate Suisse), La 1ère a finalement diffusé un sujet dans son journal du matin d'aujourd'hui. Une petite victoire qui nous encourage à rester mobilisés et à continuer de traquer les coups bas d'economiesuisse.

Lire la suite de Initiative Minder, suite

L'initiative Minder (en votation populaire le 3 mars prochain) visant à lutter contre les rémunérations abusives, comme tous les objets soumis au peuple qui vont dans le sens d'une remise en question de la politique économique (néo)libérale de la Suisse, risque fort de ne pas "passer la rampe", comme on dit dans le langage journalistique. Pas étonnant quand on voit les moyens mis en oeuvre pas les opposants (les milieux économiques et notamment economiesuisse, la Fédération des entreprises suisses) pour la faire échouer. En voici quelques exemples.

Lire la suite de Initiative Minder, un échec annoncé

Le 20 décembre 2012, dans le Journal du matin de La 1ère (première radio publique de Suisse romande), on a pu entendre une interview de Francis Fukuyama, présenté comme "penseur et économiste américain, auteur de "La Fin de l'Histoire'." Mais ce que les auditeurs ne savent pas, c'est que cette interview n'est que le dernier épisode en date d'une mascarade qui dure depuis 25 ans. Et pour cause: les journalistes de La 1ère ne le savent pas non plus et y participent ainsi à leur insu. Mais ce n'est  pas une excuse.

Lire la suite de Un "penseur" sur les ondes de La 1ère

Comme chaque année, un sondage en ligne, présenté comme le plus grand sondage politique de Suisse, est organisé. Il doit permettre, si l'on en croit ses instigateurs, de favoriser le dialogue entre le public et le monde politique et de trouver des solutions aux problèmes du pays. Contrairement à nombre de sondages dont on ne connaît que les résultats, celui-ci nous donne l'occasion d'analyser les questions posées (et celles qui ne l'ont pas été) avant même la fin de la collecte de données.

Lire la suite de Le plus grand sondage de Suisse

Il est de ces mots qui ont une drôle de réputation, traînant derrière eux les casseroles de l'Histoire. "Propagande" en est un. Sa seule évocation fait revenir en mémoire des noms célèbres : Goebbels, Staline, Kadhafi et bien d'autres. Pourtant, même si on a tendance à l'oublier, la propagande moderne n'a pas émergé des creusets totalitaires de la deuxième Guerre mondiale et ses diverses formes ne sont pas réservées aux "ennemis de la démocratie".

Lire la suite de Une petite histoire de la propagande

Le 12 octobre 2012, le comité Nobel a décerné le Prix Nobel de la paix à l'Union Européenne.  Certains ne s'en étonnent pas et, dans un élan d'autosatisfaction empli d'ignorance, vont même jusqu'à saluer le prix. Mais beaucoup y voient un ignoble bras d'honneur sans vergogne des gouvernants aux gouvernés. Voyons comment est attribué ce prix qui, à ce rythme-là, ne vaudra bientôt pas plus qu'un titre de Miss Poitou-Charentes.

Lire la suite de Peuples d'Europe, allez vous faire foutre

Il existe des films dont il serait d'intérêt public de les diffuser une fois par semaine, en prime time, sur toutes les chaînes. Celui-ci en est un, aujourd'hui plus que jamais.

Lire la suite de "L'Encerclement", un film indispensable

A l'instar de Stanley Kubrick et de son 2001, Terry Gilliam pourrait bien être, lui aussi, un visionnaire. Son court métrage The Crimson Permanent Assurance, préambule du film The Meaning of Life, sorti en 1983, est très intéressant à (re)voir dans le contexte actuel et montre peut-être, symboliquement, ce à quoi on va assister dans les années à venir.

Lire la suite de La prophétie de Terry Gilliam

« Fly like a butterfly, sting like a bee », disait Muhammad Ali. Manifester peut être une bonne chose : un mouvement contestataire de grande ampleur peut permettre d'entraîner des changements radicaux. Mais pour "maximiser l'efficience" d'une telle action (pour reprendre le vocabulaire des théoriciens néolibéraux), certains lieux sont idéologiquement plus propices que d'autres, comme l'explique l'économiste et sociologue Frédéric Lordon.

Lire la suite de Là où ça fait mal

Le premier dirigeant à confier l'économie de son pays aux théories néolibérales qui dominent aujourd'hui fut le général Pinochet, au Chili, en 1973. Il est toujours bon de le rappeler.

Lire la suite de Le saviez-vous ? (3)