Le retour de la "taupe"

Comme je le démontrais ici-même il y a plus d'un an dans le cadre de l'affaire Snowden, la plupart des journalistes utilisent le mot "taupe" à tort et à travers pour désigner un "whistleblower" (à savoir un "lanceur d'alerte"). Force est de constater que rien n'a changé : les journalistes des grands médias n'ont visiblement pas reçu de dictionnaire à Noël.

Voici quelques exemples parmi tant d'autres de titres lus dans divers médias, en ce mercredi 6 août 2014.

Le Temps : USA: les services de renseignement craignent une nouvelle taupe
La Tribune de Genève : Le renseignement US redoute une nouvelle taupe
Le Monde : Après Snowden, les Etats-Unis craignent une nouvelle taupe dans le renseignement
Libération : Les services de renseignement américains craignent une nouvelle taupe après de récentes révélations sur la liste des personnes sous surveillance
Le Nouvel Observateur : Après Snowden, y a-t-il une nouvelle taupe aux Etats-Unis ?
Europe 1 : Une nouvelle taupe au sein des renseignements US ?
BFM TV : Le renseignement américain enquête sur une deuxième taupe

On assiste là en temps réel à la création par les journalistes d'un nouveau terme de novlangue auquel il faudra s'habituer malgré son ineptie. Merci à eux de nous imposer aussi sournoisement leur façon de penser. Et tant pis pour ceux qui croient encore que les mots ont un sens.


Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le texte de l'image :