L'habit ne fait pas le média

Tout oppose Le Temps, quotidien de référence, et Le Matin, quotidien de caniveau. En apparence, tout du moins, car parfois, le contenu est strictement identique, mais avec un habillage différent. Voici un petit exemple, avec la publication d'un même article de l'AFP, sur les sites web respectifs de ces deux journaux.

Le 2 mai 2013, Le Temps et le Matin, deux quotidiens du groupe Tamedia, publient à l'identique (au mot près, hormis pour le titre) un article de l'AFP concernant les prostituées de Rio à l'approche du Mondial 2014. Un sujet ambivalent: à la fois sociologiquement intéressant et médiatiquement racoleur. La différence tient parfois à bien peu de choses, comme le contexte et la mise en page, par exemple...

Voici l'article sur le site du Temps (cliquer pour agrandir) :

Une présentation sobre, avec dans la colonne de droite des liens en images: Didier Burkhalter en Israël, la liberté de la presse par le dessin, la nouvelle scène du théâtre Mariinski et Pascal Couchepin sur l'élection du CF par le peuple. Des sujets sérieux et une ambiance feutrée.

Et voici l'article sur le site du Matin (cliquer pour agrandir):

L'article est exactement le même, mais le contexte a changé: une illustration racoleuse au possible, avec dans la colonne de droite des liens vers des articles sans intérêts mais néanmoins abondamment illustrés. Des sujets futiles et une ambiance de quartier rouge d'Amsterdam. Et tout ça, bien sûr, dans la rubrique "Sports"... C'est ce qui s'appelle flatter bassement les instincts primaires du lecteur, une grande spécialité du Matin.

A noter que l'article est disponible gratuitement sur le site du Matin, mais il n'est disponible qu'aux abonnés du site du Temps. Autrement dit, les abonnés du Temps paient en partie pour voir des articles disponibles gratuitement sur le site du Matin. Bon à savoir, non?

Deux mises en page, pour un seul et même article. Si ces pratiques d'uniformisation continuent de se généraliser chez Tamedia, au nom des économies dans les rédactions et de la hausse du rendement des actions, que restera-t-il du pluralisme de l'information? Que restera-t-il de l'identité et des particularités des différents titres de presse, hormis l'identité visuelle?


Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le texte de l'image :