L'étrange Noël de Monsieur Joffrin

En décembre 2006, le Nouvel Observateur publie un supplément publicitaire intitulé "Spécial cadeaux: Mon plus beau Noël". C'est déjà en soi fort peu glorieux, surtout vu la place accordée aux annonceurs dans le magazine lui-même (parfois plus de 75% des pages de droites). Mais là où l'hebdomadaire touche le fond, c'est lorsque Laurent Joffrin, alors directeur de la rédaction, se fend d'un éditorial proprement hallucinant ornant... le supplément publicitaire ! Ah, elle est belle la distinction entre le rédactionnel et le publicitaire... Comme la période des fêtes approche à grands pas, découvrons l'intégralité de ce texte qui restera, à n'en point douter, gravé à jamais dans l'histoire du journalisme.

Spécial cadeaux
Mon plus beau Noël

Laurent Joffrin, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur

On peut détester les choses dont Perec se moquait si bien. On peut dire avec Naomi Klein, "No Logo", avec les alter, "A bas les marques", et même, à ses heures perdues, taguer une pub ou dégonfler les pneus d'un 4x4. Bref, on peut douter que le bonheur soit dans l'avoir et proclamer qu'il est dans l'être. Sauf en fin d'année. Noël est une suspension d'armes. A l'ombre du sapin, tous, pro- et anti-consommation se réconcilient. Militants austères et consommateurs enragés, ils ne connaissent alors qu'un seul défilé, celui qu'ils forment devant les caisses enregistreuses. Et après Noël, ils se rassemblent sous une seule banderole, où on lit "Soldes".
En décembre, les objets inanimés retrouvent une âme et nous, la force de les acheter. La matière prend vie et l'objet devient sujet. L'achat n'a pas seulement une utilité pratique, il porte aussi une intention, celle du cadeau. Plaisir égoïste, la consommation devient altruiste. L'Obs' se devait donc, profitant de cet intermède, d'explorer ce monde pour une fois délivré de l'égoïsme, car pour Noël, l'achat est un don. La société du moi-je pense soudain à l'autre. Noël, c'est la trève des possesseurs. Comme M. Jourdain faisait de la prose, l'acheteur de Noël pratique depuis toujours la consommation éthique, celle qu'on fait pour son prochain. En voici le guide. Acheteurs moraux, lisez-le.


Je crois que ça se passe de tout commentaire.

A l'approche des fêtes, laissez-moi vous suggérer autre chose. Au lieu d'enrichir les multinationales, comme on le fait tout le reste de l'année, pourquoi ne pas profiter de la période de Noël pour offrir un peu de bonheur aux gens qui nous entourent ? Achetez vos repas de fête à la boucherie du quartier, au marché ou directement à la ferme, achetez vos fleurs chez la fleuriste du coin, achetez vos cadeaux chez un artisan local, à une association qui vous tient à coeur ou chez une personne au chômage qui pratique l'artisanat pour boucler ses fins de mois. Acheteurs moraux, faites le contraire de ce que vous préconisent les Laurent Joffrin du monde entier : offrez un Noël heureux à ceux qui en ont vraiment besoin.


[Note]
A ma connaissance, cette perle de Laurent Joffrin n'était disponible nulle part sur Internet. Cet oubli est donc maintenant réparé. Le texte ci-dessus est une transcription basée sur la lecture du texte original par Serge Halimi à l'antenne de Radio Libertaire, à Paris, dans une émission extrêmement intéressante sur la collusion entre la politique et les médias. A écouter ici
.

4 commentaires

mardi 04 décembre 2012 @ 17:29 parapluie a dit : #1

encore mieux que l'étrange noel de mr jack héhé

mardi 18 décembre 2012 @ 00:33 uto a dit : #2

Il est consternant de constater que cet homme tente de toute évidence de convaincre les plus récalcitrants à se joindre à la foule des acheteurs de Noel, sous prétexte que "c'est normal, tout le monde le fait, même ceux qui sont contre".

mardi 18 décembre 2012 @ 02:14 Adriano Brigante a dit : #3

@uto : En effet, c'est toujours cette idée qu'on nous assène depuis des années selon laquelle il n'y a pas d'alternative au libéralisme. C'est comme ça, c'est naturel, faut s'y faire... Vieux refrain pourri, mais que tout le monde connaît, malheureusement.

dimanche 06 janvier 2013 @ 11:28 Location corse du nord a dit : #4

Très subversif comme article mais tellement bon à lire cet étrange noël... on pourrait le mettre à la sauce de toutes les fêtes "commerciales" !

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Capcha
Entrez le texte de l'image :