Archives

Au menu de ce quatrième billet dans la série des petites phrases à la con entendues récemment dans les médias: des erreurs de raisonnements, une présidente illuminée et un pape amnésique.

Lire la suite de Petites phrases à la con (4)

Cible facile des critiques populaires, les météorologues ne sont évoqués que lorsqu'ils se trompent (rarement) et jamais quand ils voient juste (souvent) : on ne se souvient que des trains en retard, jamais des trains à l'heure. Les Wetterschmöcker, les "renifleurs de météo", bénéficient quant à eux du biais inverse (celui-là même qui permet aux voyants et aux homéopathes de continuer à prospérer): les gens ne se souviennent que leurs prédictions réussies et jamais de leurs échecs. Qu'on les présente comme des personnages folkloriques traditionnels, passe encore. Mais lorsqu'on tente de leur attribuer un taux de réussite équivalent à celui des météorologues professionnels, une limite est franchie et il devient évident que le public est trompé dans les faits qui lui sont présentés.

Lire la suite de La météorologie pour les nuls

Comme je le démontrais ici-même il y a plus d'un an dans le cadre de l'affaire Snowden, la plupart des journalistes utilisent le mot "taupe" à tort et à travers pour désigner un "whistleblower" (à savoir un "lanceur d'alerte"). Force est de constater que rien n'a changé : les journalistes des grands médias n'ont visiblement pas reçu de dictionnaire à Noël.

Lire la suite de Le retour de la "taupe"

Les grèves de la SNCF énervent beaucoup de monde, à commencer par ceux qui sont obligés d'y recourir pour se faire entendre. Malheureusement, tous ces désagréments resteront vains, tant que les médias feront un travail pitoyable quand il s'agit d'informer sur les raisons des mouvements de grève. Examinons par exemple ce reportage-gag de la Radio Télévision Suisse.

Lire la suite de Grève des cerveaux